procès du chauffard de sarah

 

plein de courage à cette famille  nous remercions Véronique Billot responsable antenne 49 de l'association collectif justice victimes route de se déplacer à ce procès pour soutenir cette famille♥ 
dès que nous aurons le verdict nous vous le ferons savoir 
j'espère que la justice sera impitoyable à l'encontre de ce chauffard mais..

 

Le chauffard qui a renversé et tué l’ado de 15 ans, le 10 janvier dernier à Angers, sera jugé lundi après-midi devant le tribunal correctionnel à partir de 14 heures.

A suivre en direct ci-dessous.

Il est en détention provisoire depuis le 12 janvier. Nicolas P., intérimaire sans domicile fixe, avait 31 ans au moment des faits. Le soir du vendredi 10 janvier dernier, vers 20 h 30, il conduisait à vive allure un Renault Espace, boulevard Blanchoin, dans le quartier d’Orgemont au sud d’Angers.

+ Toutes les dépêches sur le drame du boulevard Blanhcoin à Angers en cliquant ici

Il arrivait du rond-point de l’avenue de Lattre-de-Tassigny et fonçait en direction de la Roseraie, à environ 80 km/h, selon les déclarations de ses deux passagers, au lieu des 50 km/h autorisés sur cette deux fois deux voies. Selon l’enquête de la police, le feu tricolore était au vert, la visibilité était bonne et l’éclairage public fonctionnait

Ce lundi après-midi, à la barre du tribunal correctionnel d’Angers, Nicolas P. devra répondre d’homicide involontaire et de blessures involontaires avec incapacité supérieure à trois mois, avec les circonstances aggravantes de la conduite sous l’empire d’un état alcoolique et sous l’effet de produits stupéfiants. Il sera défendu par Me Isabelle Oger-Ombredane. Face à elle, Me Patrick Barret défendra la famille de Sarah. Me Pascal Rouiller représentera la famille de Jérémy.

 

Le prévenu a déjà été condamné quatre fois, dont trois pour des délits routiers : alcool au volant et défaut d’assurance en 2005, conduite sans permis en 2006, récidive de conduite sous l’empire d’un état alcoolique et conduite malgré l’injonction de restituer son permis en 2007. Après l’accident mortel de Sarah, le préfet a suspendu son permis de conduire pendant un an.

 

 

 



Ajouté le 03/11/2014 par association collectif justice victimes route - 0 réaction Actions

Réagir


CAPTCHA