NON A LA REFORME PÉNALE DE TAUBIRA

Monsieur le président, Mme la garde des sceaux, monsieur le ministre de l’intérieur, monsieur le premier ministre
Aujourd’hui vous avez donné votre décision et retenez la reforme de Mme la garde des sceaux, je suis effarée qu’une telle décision ai put être appuyée par vous Mr le président, je vous accuse de non assistance à personne en danger, oui je confirme car avec les peines probatoires que Mme la garde des sceaux ainsi que votre gouvernement qui ne s’est même pas donné le droit de demander leurs avis aux associations de victimes vous ouvrez les portes à tous ces chauffards que nous combattons depuis des années..
En clair ils pourront continuer en totale impunité ….
Si pour vous des vies ne représentent rien, pour nous elles représentent tout, au nom de quelle idéologie osez vous cautionner de telles décisions
Dois je vous rappeler que la justice est sensée défendre le droit des français, par votre approbation vous acceptez que la délinquance routière continue de plus belle, sans compter toute la délinquance qu’elle qu’elle soit
Avez-vous au moins été confronté une fois à la justice qui est déjà laxiste, qui se donne le droit de ne pas appliquer les textes de loi, 
Voilà des années que nous combattons cette banalisation les larmes aux yeux et la rage comme bouclier pour que la mort de nos enfants ne soit pas une fatalité.
Vous qui êtes de gauche, n’oubliez jamais que les familles de victimes votent aussi et nous vous donnons rendez vous lorsque cette reforme sera à l’assemblée nationale…
Vous ne pensez même pas à la sécurité de nos enfants, amis, famille, et je peux vous dire déjà que par votre accord le nombre de tues va aller crescendo hélas…
En même temps que je vous écris, mes larmes coulent, je pense à ce qu’est devenu notre pays…la France….
Je pense à toutes ces familles et victimes que vous avez méprisées
Mais croyez nous au moment venu nous serons là.car pour nous il est inconcevable qu’une telle reforme soit mise en place 
Mr le président vous devriez avoir honte, et vous Mr le ministre de l’intérieur que je croyais un peu plus du cote des victimes vous nous avez abandonnés au nom de quelle gloire ou de je ne sais quoi……

NOUS DESCENDRONS DANS LA RUE AU MOMENT VENU….
AUX NOMS DES VICTIMES ET FAMILLES DE VICTIMES 
QUE VOUS ET VOTRE GOUVERNEMENT MÉPRISER ……

 

 



Ajouté le 13/09/2013 par Association Collectif Justice Victimes Route - 1 réaction

Les réactions

Avatar jocelyne Vallin

L'on parle plus des agresseurs que des victimes.
Pensez-vous cela normal ?

Le 04-01-2014 à 18:50:07

Réagir


CAPTCHA