Justice la machine à broyer les victimes et familles de victimes

Je pense que tant que nous ne sommes pas confrontés à la justice en tant que victime ou famille de victime nous ne pouvons imaginer ce parcours, ce mépris, à l’encontre de ces victimes et familles, la justice est là pour nous épuiser, nous broyer 

 

Je ne veux plus prendre de gants, car il y a un moment où tout est mis en œuvre pour que nous nous épuisions, le pénal ce fameux pénal vous savez où l’auteur est jugé au nom du peuple, bon certes vous ne faites pas partie du peuple nous sommes les oubliés, les nantis et pourtant nous représentons  le peuple non ?  Ce fameux pénal où l’auteur est condamné par apport à son acte, bon vous me direz ce n’est qu’un enfant, ami, famille qu’on a perdu,

Alors on ose y croire, car nous sommes dans un pays dit « démocratique » on ose croire que l’auteur sera jugé, à la hauteur de ses actes et en  rapport avec les textes de loi, sinon à quoi bon faire des lois ? À quoi bon voter des parlementaires ?

 

Mais voilà entre le jour où notre être cher est tué et le jour où cet auteur devra rendre des comptes, il se passe bien souvent des mois, voire des années, entre temps alors que nous pleurons, lui l’auteur sera dehors dans bien des cas ou dans l’attente du jugement,

 

Le jour du jugement, il vous faudra vous montrer humble, vous comprenez, vous risquez de perturber ces juges, de perturber l’auteur, vous aurez le droit à « ça ne le fera pas revenir » il vous faudra montrer patte blanche, pas de photos de l’être cher tué dans certains tribunaux , vous aurez peut-être le droit à la parole, si ils le veulent bien, puis tombera la condamnation, si l’auteur est condamné à de la prison, mais sans mandat de dépôt sachez qu’il peut se passer des mois, voire années  avant que l’auteur effectue sa peine, et encore entre temps l’auteur dans bien des cas fera appel de la condamnation, et oui nous sommes dans un pays où les auteurs peuvent faire appel au pénal et les parties civiles NON. Circulez, vous avez l’appel pour le civile, mais elle est ou l’équité là-dedans ? Sommes-nous tous pas égaux devant la justice ? Non c’est une hypocrisie que tout le monde cautionne,

 

Donc l’auteur fera appel mais sachez qu’à l’appel vous n’aurez pas le droit d’être entendus, voir convoqués vous comprenez c’est le pénal, et si vous tombez sur un juge avec un peu d’humanité il vous donnera la parole certes, mais si l’avocat de l’auteur est un ténor, il se pourvoira en cassation pour casser l’appel car les parties civiles n’ont pas le droit à la parole et l’auteur aura le droit à un autre procès en appel elle est pas belle la justice ?

Vous pensez bien que les parties civiles, donc nous on en a rien à faire de l’argent, non mais sérieux la condamnation pénal est bien plus importante à l’encontre de celui qui a tué notre être cher, voilà où nous en arrivons et tout cela dans l’indifférence de la société et des pouvoirs publics.

 

Suite à la condamnation des familles contacteront le JAP (juge application des peines) pour demander si l’auteur a effectué sa peine, certains ne recevront jamais de réponses et pourtant c’est un devoir et vous risquez de vous retrouver face à celui qui a tué votre être cher au détour d’une rue alors que vous le croyez en prison…

J’en arrive à me demander si nous sommes vraiment dans un pays démocratique, où les citoyens sont tous égaux devant la justice, permettez-moi d’en douter.

 

Et je ne parle même pas des classements sans suite qui arrange bien la justice .Alors on fait quoi ?

La dépénalisation des délits routiers est enclenchée depuis un certain temps et j’ai bien peur que  ça empire, nous en arrivant presque à nous excuser d’être victime ou famille de victime, la délinquance routière ne doit plus engorger les tribunaux, nous laissant un gout amer, surtout quand aucunes peines même alternatives n’existent ou ne sont jamais mis en place,

 

Je pourrais en écrire des pages et des pages, des témoignages que nous recevons de plus en plus, la réalité, mais voilà, il faudra bien qu’un jour les victimes et famille de victimes se soulèvent sinon à quoi bon combattre ?

 

 



Réagir


CAPTCHA