banalisation des victimes de la route

Plus de 3000 tués chaque année sans compter les blessés survivant avec de handicaps tels que chaque jour sera un combat, c’est bien plus que les victimes du terrorisme. Mais malheureusement, les victimes de la route et de délinquance routière sont dispersées sur tout le territoire.

Chaque jour, 12 à 13 personnes perdent la vie sur les routes de notre pays « civilisé ». Il s’agit d’un véritable massacre, d’une hécatombe ! Ces disparitions plongent les familles dans le désespoir. A l’anéantissement des proches s’ajoutent les innombrables dommages collatéraux (suicides, pertes d’emploi, problèmes divers de santé…) dont personne ne parle et se préoccupe.

Et tout cela dans la totale indifférence, la totale indifférence des pouvoirs publics, de la société, des médias en général.
Nous voudrions que les victimes et familles de victimes de la route et de délinquance routière ne soit pas oubliées, hélas nous ne pouvons que le constater et pourtant le traumatisme est pareil à un tsunami,
Nous nous retrouvons seuls quand nous devons aller voir nos enfants, amis, famille, seuls pour les démarches, seuls pour longer ces longs couloirs d’hôpitaux alors qu’on laisse derrière nous son enfant, son être cher.
Seuls face au méandre de la justice et de la paperasserie, mais ça personne ne s’émeut, et pourtant les dommages sont là irrémédiables, destructeurs, les dommages collatéraux que nous devons porter, car derrière chaque victime il y a un prénom, une vie, une famille, des frères et sœurs, des époux des épouses, des amis(es).

Non il n’y a pas de fatalité, non ils n’étaient pas là au mauvais moment au mauvais endroit, ils ont simplement eu le malheur pour la plupart d’entre eux de croiser une nouvelle forme de terrorisme: celui de la route, celui qui conduira avec de l’alcool, stupéfiants, sans permis, certains auront déjà tant de condamnations aussi longues que nos bras mais ça n’empêchera pas qu’ils recommenceront, jusqu’au jour où ils tueront un innocent qui n’avait rien demandé.

Alors que faire ? Se battre pour que dans un premier temps les textes de loi soit appliqués, si les lois existent c’est aux juges de les appliquer, sinon à quoi bon faire des lois et élire des parlementaires?? Arrêtons de victimiser l’auteur au nom d’une certaine idéologie de je ne sais quoi, les droits de l’homme !!Les droits de l’homme ont pris le dessus pour les auteurs et sont inexistants pour les victimes et familles de victimes,

Nous invitons toutes personnes à se rendre dans un tribunal pour assister à un procès d’un homicide routier ( car NON nous ne pouvons tolérer que cette personne soit jugée pour un homicide involontaire, appelons le déjà homicide routier car c’est un homicide routier ) , vous devrez certainement attendre des heures, après avoir entendu les jugements pour vol de voiture, pour recel, blanchiment d’argent et j’en passe Il est vrai que les familles de victimes peuvent attendre , se retrouver en face de ce
#chauffard , et le procès peut commencer du moins cette parodie de pièce de théâtre , bien souvent les micros ne marcheront pas ou seront éteints, nous devrons nous faire violence pour entendre, vous aurez le droit à « ça ramènera pas la victime, » « je peux comprendre la douleur de la famille, » MAIS!! ….résultat la plupart du temps ils ressortiront libres, certains sans un regard pour la famille, la justice a tranché pour une vie!!

Et n’oublions pas tous ceux qui n’auront jamais eu de procès, classé sans suite. Notre enfant, notre être cher même pas reconnu comme victime, rien, tué pour rien. (Voilà des années que nous demandons le pourcentage des classements sans suite que nous n’arrivons pas à avoir, nous nous doutons que contrairement aux dire de la justice en parlant de minorité nous pensons tout le contraire.)
Que les amendes soit à la hauteur d’un pourcentage des revenus, se battre pour que l’homicide volontaire soit reconnu comme en Italie, du moment que plusieurs circonstances aggravantes sont constatées et continuer encore et encore à demander les cellules pluridisciplinaires par départements, est-ce trop demander ?

Pourquoi ce sont à nous familles de victimes de se battre ? Car il le faut car il faut bien qu’on dénonce ce laxisme et ce mépris judiciaire face aux drames de la route et de la délinquance routière.

-----Alors pour eux SVP si vous prenez le volant soyez prudents, trop de personnes ont perdu la vie sur la route sans compter les blessés, posez votre portable, ne répondez pas si c’est urgent, on laisse un message sur le répondeur pour l’écouter plus tard,

on respecte le code la route comme nous devons respecter le code du travail….

Si vous buvez ou êtes sous stupéfiants, faites la fête, restez sur place ou faites-vous raccompagner. C’est comme ça que peut être un jour moins de familles vivront cet enfer …


NON CA N’ARRIVE PAS QU’AUX AUTRES…1 SECONDE SUFFIT….1 TOUTE PETITE SECONDE….ET LES AUTRES DEVIENNENT NOUS..VOUS…

Montrer l’exemple à nos enfants pour que plus tard ils sachent que la route se partage dans le respect des autres

POUR EUX……QUI AIMAIENT LA VIE ……

 

 



Réagir


CAPTCHA