nos principales revendications

 

 

 

 

Nos buts

 

Epargner des vies et éviter à d’autres familles des traumatismes moraux et physiques irréversibles par la faute des conducteurs irrespectueux du code de la route et des règles de sécurité.

Déclencher une réelle prise de conscience auprès des dirigeants de notre pays.

 

Nos revendications

 

Nous revendiquons le droit de circuler sereinement sur les routes et le respect du partage de la route pour tous

Nous exigeons un vrai statut pour les familles et proches de victimes.

Application des textes existants , pas de sentimentaliste concernant l'amende qui doit être sans concession.

Accident corporel aggravé ou homicide involontaire, retrait immédiat du permis de conduire jusqu'à la décision définitive de justice.
Uniformisation des peines au niveau national avec application réelle de celles-ci.

Imposer aux condamnés de participer à des opérations de témoignage auprès des jeunes.

En cas d'accident grave de la circulation, pas de classement sans suite des dossiers. Au minimum, ouverture d'une information.
Parce que les responsables d’homicides « dits » involontaires ne se voient infliger bien souvent que des peines ridicules au regard des dégâts causés, ces mêmes homicides doivent être reclassés en homicides VOLONTAIRES en cas de récidive, manquement grave au code de la route, circonstances aggravantes.

 

Possibilité aux victimes et à leur famille de faire appel des décisions de justice.

Possibilité à ces mêmes familles de faire intervenir leurs propres experts et que ceux-ci soient reconnus par la justice
Respect et dignité aux victimes et aux familles des victimes qui sont souvent "transparentes" pour les magistrats qui préfèrent les ignorer.
Tous sommes des usagers de la route et devons adopter un comportement responsable et faire évoluer
celui-ci vers un partage de la route et de la rue dans le respect mutuel de chacun de ces usagers.

 

Nos souhaits

 

Qu’un module sur l’apprentissage du respect des règles de sécurité routière soit mis en place par l’éducation nationale dès la primaire, hors APER, apprentissage de première éducation routière, obligatoire mais souvent négligé par méconnaissances en écoles primaires.

 

Lors d’un accident très grave voire mortel, qu’une enquête sérieuse et approfondie soit menée pour déterminer le(s) responsable(s) de l’accident. Cela éviterait la banalisation des accidents de la route et diminuerait les classements sans suite.Pour se faire nous proposons la création d'un service d'accidentologie dans chaque département.

Sanction exemplaire pour l’auteur responsable d’un homicide ou d’un accident grave, sans que ce soit la société qui paie pour son crime.

 

Prise en charge immédiate et réelle des familles et proches de victimes aussi bien sur le plan moral que juridique et administratif lors de la perte d’un proche. Nous demandons un service d'aide phsychologique dès le départ .

 

que les familles de victimes et victimes ne soient plus ignorées des magistrats.

 

Que le 16 mai soit décrété « Journée Nationale des Victimes de la Route ».

 

L’aide que nous pouvons vous apporter

 

Nous sommes à votre écoute pour vous assister, vous soutenir et vous conseiller sur les principales démarches, recueillir vos témoignages afin d’appuyer nos revendications et faire remonter aux différents ministères les difficultés que vous rencontrez pour faire évoluer les choses (tout ceci sans aucune contrepartie financière)

 

 

.



Les réactions

Avatar marie josé bernard

nous voulons une aide veritable pour l accompagnement des familles des vidtimes de la route
une justice plus reprecive pour les auteurs d accidents sous l emprise de l alcool ou dstupefiants ou souvent les deux peu punis ou pas du tout et souvent recidivistes

la reconnaissance en temps que tel de nos enfants ou proches comme victimes a part entiere

Le 21-02-2013 à 06:30:42

Réagir


CAPTCHA