courrier à envoyé au président de la république concernant la journée nationale des victimes de la route

Monsieur le président,

 

A maintes reprises nous vous avons fait savoir nos revendications concernant les victimes de la route.

A maintes reprises vous nous aurez répondu par une  lettre type , nous renvoyant au ministre de l’intérieur , charge à lui de transmettre  au préfet interministériel à la sécurité routière. 

Ce dernier nous a  reçu le 14 novembre .Depuis ce rendez-vous,  nos nombreux courriers restent sans  réponses tout comme ceux envoyés à la garde des sceaux….

Il faut croire que les victimes et familles de victimes n’ont pas le droit à la parole, nous subissons ce silence avec amertume et interrogations.

Pendant ce temps, d’autres associations sont reçues, entendues, participent à des groupes de travail. Nous nous questionnons sur cette différence de traitement entre les citoyens.

Nous participons pourtant activement, dans le cadre associatif au fonctionnement de la société civile.

 Je me vois obligée de vous rappeler le rôle que nous jouons, bénévolement, en tant que soutient des familles de victimes, seules et désemparées face aux drames de la route.

Aujourd’hui nous sommes le 16 mai date que nous demandons depuis des années afin qu’elle devienne journée nationale avec les propositions de loi N° 2408 et 266.

Voilà 5 ans que nous nous battons, particulièrement, pour cette journée.

Le précédent président de la république avait annoncé sa mise en place lors des écharpes d’or de la sécurité routière et depuis, malgré nos nombreux courriers, nous ne savons toujours pas ou en est ce projet, puisqu’il devait en  être sujet au CNSR en octobre puis en décembre puis certainement une date ultérieure…

C’est pourquoi nous la décrétons officiellementcar nous ne pouvons attendre encore et encore le bon vouloir de je ne sais qui !

Des familles de victimes et des victimes attendent cette journée depuis trop longtemps, on crée des journées pour tout et pour rien .

En revanche, la reconnaissance des victimes semble poser problème. Pourtant, cette journée ne coutera rien puisqu’elle ne sera pas chômée

Et qu’on ne nous parle pas d’instituer cette journée en automne, période où les familles de victimes sont déjà assez durement éprouvées  par le symbole du fleurissement des sépultures.

En espérant enfin avoir une réponse à notre demande .je pense que le moment est venu que vous vous sentiez solidaires de toutes ces familles éprouvées.

Il est du devoir de notre pays de consacrer une journée à toutes ces victimes.

Dans l’attente d’une réponse favorable au nom de nos enfants, amis, famille tués trop souvent dans l’indifférence de notre pays et de toutes ces victimes survivant avec des handicaps.

Veuillez agréer monsieur le président mes sentiments dévoues.

 



Les réactions

Avatar marielle lacarin

pourriez vous m'en envoyer un exemplaire par mail pour que nous l'envoyions , merci

Le 02-06-2013 à 21:13:57

Avatar veret chantal

sa c bien dit

Le 02-06-2013 à 21:14:47

Avatar Mutiara

Cette tragedie est ceitranement le re9sultat de la folie.Il y en a tellement aujourd'hui, tout autour de nous! En Belgique. Mais, meame si beaucoup en Italie.Dans ces jours la folie de la violence est contre le femmes, en Rome, of9 je vie.Mais. j'en suis sfbr, soi la Belgique, soi Rome des liex aime8e par les homme et par les dieux.

Le 08-07-2013 à 16:37:30

Réagir


CAPTCHA