A Monsieur François Hollande, candidat aux élections présidentielles 2012

A Monsieur François Hollande, candidat aux élections présidentielles 2012



Nous sommes un collectif de familles de victimes de la route éprouvé par la perte d'un être cher causée par la violence routière.
Crée en association en 2010 sous le nom de : « Collectif justice pour les victimes de la route », nous avons entrepris un long combat contre la violence routière et nous sommes déterminés à le poursuivre.
Afin d'économiser des vies et d'éviter à d'autres familles de connaître l'enfer, nous avons eu l'occasion à plusieurs reprises de porter nos revendications mais aussi des solutions à nos rendez-vous dans les différents Ministères.
A chaque rendez-vous, nous avons également tenté d'alerter les politiques sur la clémence de la justice en faveur des criminels de la route. Mais rien n'y fait, il suffit de lire la presse journalière pour constater que les sanctions envers les responsables d'homicides routiers sont toujours aussi ridicules, que les lois sont toujours appliquées a minima et que les familles de victimes sont toujours autant bafouées et malmenées lors des jugements. Pourtant, nous avons le sentiment que le gouvernement actuel a eu la volonté de réformer le système judiciaire en créant les peines planchers pour les récidivistes et c'est justement à ce sujet qu'aujourd'hui nous vous adressons ce courrier.
Lors de l'annonce faite à la télévision de vos 60 engagements concernant votre candidature à l'élection présidentielle, nous avons entendu avec effroi que vous vous engagez à supprimer les peines planchers pour les récidivistes et la rétention de sûreté contre les criminels sexuels. Peut-être pour satisfaire un certain électorat ? Et bien, sachez que nous sommes en total désaccord avec ces mesures et que la majorité de notre association très déçue, compte bien faire valoir ses droits de protestation dans l'isoloir aux élections présidentielles .
Nous pensons que nous avons besoin avant tout d'un futur Président de la République qui protège les citoyens de quelconque forme de violence et non pas le contraire.
Par ailleurs nous allons communiquer largement à travers les réseaux sociaux sur ces deux réformes que nous ne souhaitons pas voir aboutir.
Nous vous prions d'agréer Monsieur le Candidat à la Présidence de la République, l'expression de notre haute considération.



Réagir


CAPTCHA